Niagara falls

15 septembre 2009 à 07:26 | Publié dans Canada | 8 commentaires

Journée inoubliable aux chutes du Niagara. Nous sommes du côté canadien des chutes, autrement dit la partie « horseshoe » des Niagara falls (fer à cheval en français car elles décrivent à peu près cette forme).

Même si on avait pu voir des images ou des vidéos laissant deviner la magie du lieu, c’est incomparable d’assister au spectacle en direct. Pour ses 39 ans, Papa Charles vit le plus bel anniversaire de sa vie.

DSC00264

Arrivée sur site vers 10h30 avec le traditionnel péage parking pour le camion et un premier aperçu des chutes depuis le camping car qui nous met en appétit.

Achat des Pass Aventure nous permettant d’accéder à 4 attractions.

On commence par « Niagara Fury », un film sur la création des chutes dans un cinéma dynamique. Premier KWAY car de la fausse neige puis des embruns pleuvent sur nous. Le tonnerre fait un vacarme qui rend fébriles nos deux plus jeunes bambins, bien cramponnés aux jupes de papa-maman (en fait ni l’un ni l’autre n’ont de jupe … jamais… mais c’est de la prose quoi …).

Juste après, premier grand moment avec « Journey behind the falls ». Nous descendons observer les chutes depuis une plateforme idéalement située. Deuxième KWAY, Stef réclame des essuie-glace pour ses lunettes, Paolo fait sa danse devant les chutes pour son pote Thomas. Nous sommes très impressionnés par la vitesse et le volume, le bruit est finalement moins fort que nous l’imaginions.

DSC00288

DSC00290

La remontée à la surface nous permet d’admirer les chutes en flânant sur la corniche. Le Sony A100 n’en finit plus de crépiter.

DSC00300

Petit casse-croûte rapide et direction « Maid of the mist », le bateau qui va nous mener au cœur du fameux fer à cheval. La préposée à l’ascenseur nous souhaite gentiment une bonne douche et nous remet notre 3ème KWAY !

DSC00360

La traversée nous permet de découvrir la partie américaine des chutes et son superbe voile de mariée. Du côté américain la chute ne tombe pas à pic comme le horseshoe mais éclate de toute sa blancheur sur de multiples rochers à différents niveaux. C’est superbe !

DSC00363

Le bateau s’approche ensuite du fer à cheval. C’est très très impressionnant et on est très très mouillés ! Mais c’est la meilleure douche collective de notre vie ! Le capitaine fait durer le plaisir et finit par faire demi-tour.

DSC00327

Le pass nous donne également accès aux navettes de bus desservant toutes les attractions de la ville. Nous l’empruntons donc pour nous rendre à la dernière attraction, la « White water walk ». Cette petite balade 4 km en aval des chutes nous permet de juger de la force des rapides de la Niagara river. A déconseiller aux canoteurs du dimanche.

DSC00377

Retour vers les chutes par la navette, petit saut vers le parc d’attraction des enfants, sorte de fête foraine géante et permanente. Glace au chocolat, à la vanille, à la fraise… tout va bien merci.

DSC00385

Reste une attraction que Stef avait repérée, mais non comprise dans le pass, la tour Skelton qui permet d’admirer les chutes du haut de ses XXX mètres. Auparavant la traversée d’un parc fait vivre à Paolo un grand moment. Un écureuil noir vient caresser sa main avec son museau. « C’est la meilleure journée de ma vie ! ».

Nous nous approchons timidement du panneau d’affichage des tarifs de la fameuse tour. C’est cher. Charles n’étant pas super chaud pour s’envoler, la montée sera pour les filles, les gars retournent au parc. Alexis construit une cabane design dont l’architecture avant gardiste est promise à un bel avenir. Les filles reviennent avec photos et vidéos dans la musette de cette vue en altitude.

DSC00368

DSC00431

Dernier panorama sur les chutes de jour avant casse-croûte dans le camping car. Les enfants dessinent leur journée jusqu’à 20H30, signal de l’illumination nocturne des chutes pour une dernière rasade avant le retour au camping.

DSC00471

C’est très joli aussi de nuit. C’est enfin l’au revoir à ces Niagara falls côté canadien. C’était magique, la journée est passée à mille à l’heure.

DSC00489

L’Ontario

14 septembre 2009 à 05:27 | Publié dans Canada | 5 commentaires

Nous voici en Ontario. Depuis quelques jours, nous retrouvons une douceur estivale qui fait du bien.
La frontière de la langue est très nette. Jusqu’à Montréal, à la limite de la province du Québec, le français était de rigueur mais en Ontario, retour à l’english obligatoire. Nous allons perdre notre accent canadien!

Nous nous arrêtons tout d’abord à Gananoque, puis à Kingston, dans la région des mille îles (des îles par centaines où se nichent de typiques maisons canadiennes).

DSC00140
Nous longeons ensuite tranquillement le lac Ontario. C’est magnifique.  Nous nous arrêtons dans les parcs de l’Ontario : « Sandbanks » sur le « Prince Edward County », le parc de la Presqu’île à côté de Britghton, Newcastle et enfin Darlington. Les baignades dans le lac sont les seules activités imposées de nos journées, dur dur.

DSC00211

DSC00155

Mention spéciale pour « Prince Edward County » que nous relions par un petit ferry (on adore ça!) qui ne transporte pas plus de 10 voitures. 5mn de traversée seulement, mais déjà, on se sent bien, le paysage est splendide. On traverse la charmante petite ville de Picton puis nous arrêtons à Cherry Valley, dans un camping au bord d’une rivière. A deux pas de là, un petit sentier dans une forêt débouche sur une plage de sable et le lac. Nous sommes en fin d’après-midi, le soleil décline, la lumière est superbe, la plage est à nous, les enfants se baignent longuement puis creusent, construisent…on est bien, pas envie de partir. Moment magique.

DSC00170

DSC00183

Le soir dans les campings, on se plie de bonne grâce à la coutume locale qui veut que le campeur canadien s’assied autour d’un feu, sous les étoiles. Un barbecue, la viande au bout d’une branche ramassée dans le bois à proximité, la dégustation puis profiter du feu tout simplement.

DSC00209
A Cherry Valley dans le « Prince Edward County », nous avons rencontré une famille Néo Zélandaise, d’Auckland plus précisément, qui achève un voyage de 3 mois en Amérique du Nord. Elle prolonge de 3 mois supplémentaires pour visiter l’Allemagne, la France et l’Italie. Nous avons échangé sur les pays visités ou à venir, sur la nouvelle Zélande et la France biensûr, c’est agréable de rencontrer d’autres voyageurs. Détail important, ils nous ont offert des machmallows à faire griller au feu, délicieux.

Nous sommes aujourd’hui à Niagara-on-the Lake, un charmant village au coeur des vignobles, au bord de l’Ontario et de la rivière Niagara.

Demain, c’est l’anniversaire de Charles. Pour fêter ça, on va voir les chutes du Niagara! Encore de l’émotion en perspective.

Montréal

14 septembre 2009 à 04:35 | Publié dans Canada | Laisser un commentaire

Nous revoilà! Depuis notre arrivée au Canada, il nous est bien difficile d’avoir une connection internet. Ce soir c’est bon, on en profite donc pour compléter le post précédent écrit très vite et donner des nouvelles fraîches.

Avant d’aller vers Montréal, nous nous sommes offert une journée de farniente à Trois-Rivières (à mi-chemin entre Québec et Montréal), non pas dans les rues de la ville que nous avons ce jour là la flemme de visiter mais dans un camping très agréable. Au programme : baignade, jeux, lecture et un peu d’école.
A savoir quand même : Trois-Rivières tire son nom des trois chenaux que forme la rivière Saint-Maurice à son embouchure. Elle est la 2ème ville française en Amérique du Nord et a été élue capitale culturelle du Canada en 2009.

DSC09933partie de « horse shoe » logiquement appelé ici « fer à cheval « ou tout simplement « fer »

Pour rejoindre Montréal, nous prenons une partie du Chemin du Roy, qui longe le Saint-Laurent et traverse des villages historiques. En arrivant sur Montréal, nous faisons le plein de dollars, le plein d’essence et le plein du frigo. Echaudés par les voies rapides de l’arrondissement de Québec et l’éloignement des campings, on a cette fois bien pensé notre affaire. En Amérique du nord, si le camping sauvage est interdit, il est permis de passer une nuit sur le parking d’un Wall Mart (l’équivalent de notre Carrefour). Astuce donnée par les responsables du camping de Trois Rivières. Nous avons opté pour cette solution et nous en sommes très satisfaits. Nous avons fait le plein de la réserve d’eau la veille, le frigo tient largement deux jours sans se réchauffer et le porte-monnaie ne s’en porte pas plus mal. On se trouve à seulement 10mn du parc de Mont Royal, le top.

Alexis réclamait depuis un moment une soirée crêpes et moi une soirée typique. Après s’être ravitaillé au Wall Mart, notre dîner s’est donc composé de pancakes au sirop d’érable. On s’en est mis plein la panse ou comme on dit ici, on s’est « sucré le bec ». Excellent! On se souviendra à coup sûr de cette soirée crêpes sur le parking de Wall Mart à Montréal. Nous avons remis ça quelques jours plus tard, il nous restait de la pâte…

DSC00223

En route pour la visite de « la plus européenne des métropoles nord américaine ».
Grande balade dans le parc du Mont Royal, conçu par Frederick Law Olmsted, également à l’origine du Central Park de New-York.
Nous ne faisons que traverser le centre-ville aux rues très larges, un mélange de gratte-ciel et de maisons au style victorien. Il existe une ville souterraine de près de 33km (en partie pour passer l’hiver plus agréablement) que nous n’avons malheureusement pas vu animée pour cause de jour férié.
Nous nous sommes promenés au Vieux-Port, véritable rendez-vous des patineurs, cyclistes ou simples promeneurs le long des berges du Saint-Laurent et du canal de Lachine, puis dans le Vieux-Montréal.
Nous avons apprécié mais sans être complètement transportés par Montréal. Peut-être trop urbain au milieu de toute cette nature…On appréciera sûrement plus tard. D’autant plus que je viens de lire un livre qui se passe en partie à Montréal et j’ai adoré me rendre compte que la ville décrite m’était si familière…c’est dingue, j’adore.

DSC00058

DSC00059

DSC00103

DSC00088

DSC00082

Après Montréal, nous disons au revoir à la province de Québec et bonjour à l’Ontario.

De Québec à la Mauricie

6 septembre 2009 à 18:15 | Publié dans Canada | 9 commentaires

Après Tadoussac, nous prenons la route pour Québec en longeant le fleuve Saint-Laurent. Un arrêt à Baie-Saint-Paul, petite ville nichée au creux de la vallée et dont les galeries d’artiste occupent la moitié de la rue principale. Nous goûtons notre première spécialité québécoise, la poutine (frites accompagnées de fromage en grain de cheddar frais, le tout recouvert d’une sauce brune, type barbecue, faisant fondre en partie le fromage). Ca réchauffe et tient bien au corps! L’arrivée à Québec s’avère un peu déroutante. Nous avions oublié les voies rapides! Nous trouvons le point d’information de la ville, dévalisons le stock de cartes, brochures et prospectus et c’est parti!

Visite et balade dans Vieux-Québec : ses fortifications qui encerclent la ville sur 4,6km, la citadelle qui constitue le flanc Est des fortifications, le château de Frontenac, la place d’Armes, la terrasse Dufferin qui offre une très belle vue sur le Saint-Laurent, le parc de l’Artillerie appelé également plaines d’Abraham, la promenade des Gouverneurs qui longe la Citadelle et mène aux plaines d’Abraham, les ruelles…Une ville dans la ville, très reposante et charmante.

Un peu de culture générale : la ville de Québec, fondée par Samuel de Champlain (« le Petit Champlain » est un quartier animé du Vieux-Québec), est connue comme le berceau de la civilisation française en Amérique du Nord. Le Vieux-Québec a été proclamé joyau du patrimoine mondial de l’Unesco en 1985.

DSC09851

DSC09819

Balade dans le parc de la chute de Montmorency, haute de 83m, soit 20m de plus que celles du Niagara paraît-il. Magnifique cadre qui offre une très belle vue sur Québec et le Saint-Laurent.

DSC09903

Visite d’un village traditionnel Huron, qui nous permet de découvrir quelques traditions amérindiennes. L’Inuk Shuk (on vous laisse découvrir sa signification en cliquant sur le lien) a été choisi comme logo pour les prochains jeux d’hiver de Vancouver en 2010.

DSC09930

logo_jeux_olympiques_de_vancouver_2010

Après Québec et avant Montréal, nous avons envie de profiter encore un peu et de la nature et des magnifiques paysages que nous offre le Canada. Nous filons donc vers le parc de la Mauricie, où nous passons 2 journées fabuleuses. Le parc de la Mauricie préserve 536km2 de lacs et de forêts représentatifs de la grande région des Laurentides.  Nous avons fait tous les points de vue que nous offre le parc et avons goûté les joies de la baignade dans plusieurs lacs (surtout les enfants, l’eau est gelée). Nous avons également passé une nuit en camping dans la forêt du parc, à deux pas du lac de Magizagonké, avons chassé l’orignal (cousin du caribou) mais n’avons pas eu la chance de l’apercevoir. Nous n’avons pas non plus aperçu l’ours brun, pourtant annoncé  dans le camping (« surtout, ne laissez rien traîner à l’extérieur de votre véhicule, l’ours a été aperçu hier! »). Nous n’avons pas résisté au plaisir du canotage au milieu d’un immense lac. Un grand bonheur, nous sommes DANS la carte postale.

En ce week end de 3 jours (le 7 septembre est la fête du travail au Canada), nous avons rencontré de très nombreux «aventuriers» partis pour quelques jours de canot camping. Ils passent ainsi de lac en lac et s’arrêtent sur les différents campings sauvages du parc. Dans cette région, on croise de très nombreuses voitures qui transportent sur leur toit un ou deux canots. A Québec, le canotage est un art de vivre  (une pensée pour nos collègues et amis fondus de canoë restés en Touraine).

Les photos rendent bien mal la beauté des paysages, l’impression d’immensité qui se dégage et surtout ce calme que l’on a ressenti durant ces deux journées.

DSC09984

DSC00009

DSC09972

DSC09969Clin d’oeil à Cekankonvaou

Merci pour tous vos messages, nous prenons un grand plaisir à partager notre voyage avec vous. A bientôt à Montréal puis sur les routes de l’Ontario.

Baleine ! Baleine !

29 août 2009 à 03:27 | Publié dans Canada | 11 commentaires

Petit point météo pour commencer : la montée vers le Nord s’est accompagnée d’une baisse radicale des températures. Nous sommes passés en 3 jours de la clim à fond au chauffage la nuit !

Nous sommes donc depuis 3 jours à Tadoussac, la porte d’entrée de la côte du nord, aux confluents du fjord de Saguenay et du fleuve Saint Laurent. Le guide indique que Tadoussac est considérée comme l’une des plus belles baies du monde. C’est effectivement superbe.

DSC09701

On constate en discutant avec les canadiens que là où nous, français, employons des mots anglais très souvent, les québécois francophones s’acharnent à franciser tous les mots. Un stop est un arrêt, un motorhome un motorisé etc…

Hier, c’était le fameux jour de la croisière aux baleines. Beaucoup d’excitation avant de prendre le zodiac, on a encore du mal à croire qu’on va voir le plus grand des mammifères marins. Juste avant l’embarquement nous faisons connaissance avec un couple franco canadien qui effectue sa 5ème croisière. Ils nous expliquent que la quête du graal c’est de voir la queue de la baleine bleue. En effet, il est fréquent de voir des baleines à bosses et des rorquales mais la baleine bleue est plus rare à se montrer.
En discutant, 100 mètres devant nous apercevons un dos de rorqual puis quelques secondes plus tard un béluga avec sa peau toute blanche. On est déjà comblé avant même de monter dans le zodiac.
DSC09621

Puis c’est l’embarquement. Quelques minutes et paquets de gouttes plus tard, nous arrivons sur site. Le capitaine nous explique qu’une baleine bleue se trouve dans les parages et que nous attendons de voir son souffle.

Bingo, loin devant on aperçoit  le souffle, puis le dos et enfin la queue de la baleine bleue tant désirée !

Puis c’est l’attente, la baleine ayant plongé pour se nourrir elle peut rester jusqu’à 20 minutes sous l’eau avant de reprendre sa respiration de nouveau.

L’attente se prolonge, on aperçoit à nouveau un souffle puis plus rien. Puis c’est Paolo qui aperçoit des dauphins. Et enfin, près de notre zodiac cette fois, le souffle de la baleine annonce l’apothéose : un dos immense glisse sur l’eau et découvre la queue de la baleine bleue. Moment magique !

DSC09648_2

DSC09660_2

Les enfants en ont pris plein les mirettes, l’appareil photo a crépité, la vidéo a tourné, c’est dans la boîte !

Le retour vers l’embarcadère nous permet de dire bonjour à quelques marsouins. Durant cet après midi extraordinaire seule la baleine à bosse aura manqué à l’appel.

Nous décidons de camper au Bon désir, camping situé aux petites bergeronnes offrant un panorama magnifique sur le Saint Laurent. Le lendemain sera consacré à la découverte de Tadoussac.

DSC09685

Aujourd’hui donc, nous nous réveillons en manque de baleine… Besoin d’en revoir, plein ! Mais à 180 $ la croisière on verra ça dans quelques années.

On fait donc plus sobre avec une belle balade sur la colline de l’Anse à l’eau, magnifique point de vue sur le fjord, le fleuve et le village.

Nous arrivons à la pointe-de-l’Islet , dont le guide indique qu’on peut parfois y observer les baleines depuis les rochers. Nous attendons quelques minutes en vain, et nous repartons … quand un canadien s’exclame « baleilllggne » !!!

Et là nous assistons bouche bée à un festival de dos de rorquals pendant 1 heure !  Quelle chance d’être invités au festin de ces baleines de 8 à 10 mètres venus se restaurer aux abords des rochers.

DSC09747

Nous repartons heureux comme des rois. Les enfants terminent cette merveilleuse journée par un château de sable sur la plage de Tadoussac.

Demain départ vers Québec, flâneries prévues dans la région de Charlevoix…

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :