El Chalten

30 novembre 2009 à 03:59 | Publié dans Argentine | 3 commentaires

El Calafate est le point de départ pour le glacier Perito Moreno et l’aller-retour depuis Puerto Natales est souvent l’option choisie. Mais plus haut encore se trouve le petit village d’El Chalten, coincé dans les montagnes.  El Chalten est très populaire car situé au pied du Fitz Roy dans le nord du Parc National Los Glaciares. C’est le rêve pour tous les trekkeurs.

On ne sent pas le coup avec les enfants, qui préfèrent de loin rester tranquillement à l’auberge d’El Calafate pour se reposer et jouer avec leurs copains que de prendre le bus pour aller marcher plusieurs heures dans un village paumé d’Argentine. C’est donc seule que je vais passer la journée dans ce village, histoire de combler ma curiosité. Au programme, des marches pour atteindre différents points de vue. Je ne m’arrête pas car sinon j’ai froid et en fin de journée je note 17km au compteur et un bon mal aux jambes!

Pour parvenir à El Chalten, il faut traverser la steppe sur 220 kilomètres avant d’arriver au bord du lac Viedma. De là on peut admirer les Andes de Patagonie et en toile de fond les sommets du Cerro Torre et du Fitz Roy. Oui mais voilà, El Chalten signifie en mapuche  » la montagne qui fume », à cause des fréquents nuages accrochés au sommet du Fitz Roy. Je confirme, même par temps relativement clair et dégagé tout autour du village, les sommets sont restés sous la brume.

El Chalten est le village le plus jeune d’argentine. Il n’y avait d’ailleurs quasiment rien à cet emplacement en 1980. Il y a seulement 3 ans, la route était en fait une piste et on mettait 5 heures pour atteindre El Chalten. Aujourd’hui, la route est entièrement pavée et le trajet ne dure « que » 2h30. Je n’ai pas ressenti cette impression de « bout du monde » décrite par plusieurs voyageurs, impression certainement encore présente il y a peu de temps. Le village est à moitié en travaux et des chalets de bois poussent comme des champignons pour accueillir les touristes.

J’ai encore une fois adoré traverser ces paysages désolés de steppes patagoniennes. Bizarrement, les  grandes plaines traversées m’ont semblé moins sauvages, avec un peu plus d’ habitations  (moins de 10 sur les 220km toutefois, on est en Patagonie!).

Et toujours ces fameux panneaux indiquant les estancias. Ces barrières plantées au milieu de nulle part commençaient à m’intriguer sérieusement car on ne voit que très rarement des bâtiments derrière. Après renseignements, ce sont de grandes fermes souvent familiales, perdues sur des terrains immenses de plusieurs milliers d’hectares et occupés essentiellement par les moutons. Derrière ce portail en bois, un chemin de terre mène à l’ estancia, parfois sur des dizaines de kilomètres…Pas étonnant qu’on ne les voit pas souvent de la route! Tout est si  démesuré en Patagonie …

Perito Moreno

30 novembre 2009 à 01:14 | Publié dans Argentine | 3 commentaires

 » Classé Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, le Los Glaciares National Park présente l’un des plus beaux spectacles du sud de l’Argentine , cimes enneigées, glaciers et forêts se concentrent dans cette partie des Andes.

Le parc est situé dans les Andes Australes en Argentine, dans le sud-ouest de Santa Cruz, à la frontière avec le Chili.
Ce parc regorge de paysages somptueux orchestrés par des montagnes, des lacs et des forêts occupant une partie de la Cordillère des Andes sous la glace et la neige à l’ouest et la steppe aride de la Patagonie à l’est.
Son nom fait référence à des glaciers qui sont nés sur les calottes glaciaires, la plus grande extension des glaces continentales après l’Antarctique. Pas moins de 47 grands glaciers en découlent. Côté Argentine, 13 glaciers prennent naissance dans le champ de glace patagonique pour terminer leur course dans les lacs Argentino et Viedma : Marconi, Viedma, Moyano, Upsala, Agassiz, Bolado, Onelli, Peineta, Spegazzini, Mayo, Ameghino, Moreno et Frías. Les plus grands sont l’Upsala, le Viedma et le Perito Moreno. Ils sont tous protégés par le parc national Los Glaciares, couvert sur plus de la moitié de ses 2600 km2 par la glace.
Cette masse de glace prend la forme d’un plateau à 1.500 m d’altitude, entrecoupé de pics jusqu’à 3600 m.

L’une des caractéristiques de ces glaciers, qui prennent naissance dans le champ de glace, est leur altitude : ils se forment à 1500 m pour descendre à 200 m, jusqu’aux lacs côté argentin, alors que la plupart des glaciers de la planète se situent plutôt à plus de 2500 m. C’est cette particularité qui permet à des milliers de visiteurs d’en admirer facilement la singulière beauté en navigant sur les lacs.
Ces glaciers sont en constant mouvement comme le Périto Moreno qui avance de quelques 2 mètres par jour ! Autant dire que son avancée est peut être appréhendée et se manifeste d’ailleurs par des chutes de glace à son extrémité, berceaux des icebergs qui flottent ensuite sur les lacs.

Le glacier Perito Moreno est un monstre de 35 km de long qui du haut de ses 60 mètres surplombe le Lago Argentino dans lequel il vient se jeter.

Ce phénomène naturel qui ressemble à un gros vacherin est un immense système en mouvement qui avance de 2 mètres par jour sous la pression de la formation de la glace en amont et qui s’érode sur sa face terminale. Au spectacle visuel s’ajoute donc un spectacle sonore grandiloquent où la glace craque ou se rompt dans des fracas assourdissants qui résonnent dans toute la vallée.

De nombreuses passerelles offrent une vue panoramique du glacier dominant les bosquets de lengas environnants.

Le glacier Perito Moreno est l’un des trois seuls glaciers de Patagonie qui n’est pas en régression.

Le glacier Perito Moreno a été baptisé du nom de l’explorateur Francisco Moreno, qui a étudié cette région au XIXe siècle et joua un rôle majeur dans la défense du territoire argentin, dans les discussions pour la détermination de la frontière avec le Chili. »

Bon, le cours de géographie est (enfin !) terminé, merci Wikipedia, Lonely Planet, le Routard et consorts .

Vous pouvez ranger vos cahiers et admirer… Silence dans les rangs !

Ça valait le coup de passer la frontière argentine, non ? Le spectacle est époustouflant.

El Calafate

29 novembre 2009 à 23:27 | Publié dans Argentine | Un commentaire

Nous reprenons la route pour rejoindre El Calafate, à 300km de Puerto Natales. Une partie route, une partie piste plus 2 arrêts aux postes frontières : résultat, 5h de voyage. Mais en Patagonie, les distances et le temps de transport font partie du voyage, aucun souci  pour nous, nous avons tout notre temps et le paysage qui défile sous nous yeux nous ravit.

Nous voilà en Argentine pour quelques jours. Les enfants adorent l’idée de passer la frontière, ça leur fait un tampon supplémentaire sur leur passeport et ils pourront récolter une nouvelle monnaie au passage… D’ailleurs, les pesos argentins n’ont rien à voir avec les pesos chiliens, c’est d’un pratique, on est paumés!

El Calafate est un petit village situé entre le Plateau de Santa Cruz et la Cordillère des Andes. Il se situe sur le rivage du Lac Argentino, au pied de la montagne du même nom.
Pour la petite histoire, Calafate doit son nom à un petit arbuste, typique du sud de la Patagonie dont le fruit est une baie très appréciée dans la cuisine argentine, spécialement dans la préparation des pâtisseries. Son goût est proche de celui de la mûre. Le dicton veut que « celui qui mangera de ce fruit reviendra toujours en Patagonie ».

Ambiance station de ski dans les Alpes, c’est agréable de flâner dans les ruelles la ville. Entièrement tournée vers le tourisme, El Calafate est la porte d’entrée du parc de Los Glacieres et du glacier Perito Moreno.

Le temps d’un après-midi, nous sommes allés nous promener au bord de la lagune Mines, puis au bord du Lago Argentino, histoire de retrouver nos copains les flamands roses.

Comme d’habitude, le vent souffle comme un malade.

A El Calafate, nous croisons une famille nantaise également en tour du monde depuis le mois d’août. Dans l’auberge où nous logeons, un voyageur sur deux est français ! La famille compte trois garçons de 3 à 12 ans, c’est parti pour de nouvelles parties de jeux avec nos mouflets ! Et tant pis pour les oreilles des autres voyageurs…

Présentation et programme prévisionnel du Chili et de l’Argentine

4 octobre 2008 à 09:22 | Publié dans Argentine, Chili | Laisser un commentaire

Le Chili est un pays qui s’étire tout en longueur en bordure de Pacifique sur plus de 4300km, avec une largeur moyenne de 200km.

Il se compose de trois reliefs parallèles : la Cordillère côtière le long du Pacifique, la Vallée centrale et les Andes aux sommets élevés avec notamment l’Aconcagua à la frontière argentine (6959m).

Le Chili présente des paysages variés allant du désert d’Atacama à l’extrême nord aux fjords de la Terre de feu (Patagonie) en passant par la région des lacs au centre du pays.

En plus de l’Ile de Pâques dans le Pacifique et de l’archipel Juan Fernandez (700km à l’ouest de Valparaiso), le Chili possède une zone en Antarctique.

La capitale du Chili est Santiago.

La Patagonie, c’est cette terre du bout du monde qui s’étend sur le cône sud de l’Amérique Latine et que se partagent le Chili et l’Argentine.


Itinéraire prévu

Le centre du Chili et la région des lacs

Santiago capitale au pied de la Cordillère des Andes, vignobles aux environs

Valparaiso collines, la perla del pacifico, ville de Pablo Neruda

La région des lacs et des volcans

Les îles Chiloé

Le désert d’Atacama (dans le nord du Chili)

San Pedro de Atacama désert, randonnées dans les Andes

La vallée de la luna

La cordillère de sel

Les lagunes

Geysers del Tatio, forêts de cactus

La Patagonie chilienne et argentine

Punta Arenas réserve des pingouins

Puerto Natales les fjords

Parc national Torres del Paine randonnées à pied ou à cheval

El Calafate

El Chalten

Le Fitz Roy

Glacier Perito Moreno

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :