Les visages de Sapa

18 mai 2010 à 01:11 | Publié dans Vietnam | 3 commentaires

Vous l’aurez compris, on s’est senti bien à Sapa. On a aimé déambuler dans la ville, qu’on a trouvé calme et harmonieuse et non pas, comme on a pu le lire, ultra touristique. Voilà donc quelques clichés de la ville, pris entre deux excursions et deux averses.

Sapa et son église.

Pour la petite histoire, Sapa a été fondée en 1922 par les français. On retrouve ainsi sur la place du village une église « bien de chez nous » et on apprend en effet, que contrairement à la majorité des vietnamiens pratiquants bouddhistes, à Sapa et dans la région, c’est la catholicisme qui est le plus souvent pratiqué.

Sapa et sa place du marché.

Sapa et ses ruelles.

Sapa, c’est aussi et surtout ses minorités Hmongs et Dzao, les plus présentes dans la région.

Bien que nombre d’entre eux n’aient jamais été scolarisés et ne sachent ni lire ni écrire, Dzao et Hmongs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le tourisme, et notamment les plus jeunes qui manient avec une surprenante aisance la langue de Shakespeare, et occasionnellement celle de Voltaire.
C’est sur la place du marché et dans les ruelles de la ville que l’on rencontre les différentes minorités, reconnaissables à leurs habits.

Les Dzao Rouges, leurs magnifiques coiffes et leurs vêtements rouges et/noirs ornés de pièces d’argent.

Les Hmongs, facilement reconnaissables à leur costume, des vêtements de chanvre teints avec une plante naturelle (noir/bleu) : l’indigo. Les femmes portent fréquemment des jupes plissées et brodées, parfois remplacées par des pantalons d’indigo. Leurs cheveux sont recouverts  d’écharpes colorées, de petits chapeaux carrés ou alors coiffés de gros peignes.

Contrairement aux Dzao, les plus jeunes Hmongs revêtent leurs habits traditionnels lorsqu’elles viennent à Sapa mais portent des vêtements modernes dans leur village.

Les enfants portent un bonnet superbement décoré.

On est ravis de constater le merveilleuse entente qui règne entre les différentes minorités. Les mariages mixtes sont d’ailleurs possibles et nous avons compris dans l’explication de Man May (Dzao Rouge mais  dont la maman est Hmong noir) que c’est l’appartenance au village choisi qui détermine les habits portés.

On quitte Sapa le cœur léger. On rentre sur Hanoi par le train de nuit. Notre séjour au Vietnam touche à sa fin…

Publicités

3 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. exactement comme Régine, il faisait gris chez nous aussi, mais avec vos photos le soleil est revenu, et dans les coeurs et derrière la fenêtre aussi!
    on ne s’en lasse pas de voir que la vie est belle là, où vous êtes!
    les portraits de femmes sont magnifiques, je crois bien que je piocherai dans vos clichés pour faire un mini album « les visages du monde entier », ça vous dit??

    bisous

  2. De retour d’1 long WE gris gris gris – merci pour toutes ces couleurs ces rouges éclatants, cette lumière dans les vêtements,ces verts, bleus et bruns des paysages, et ces sourires, on en croquerait !!!!
    merci pour ce soleil.
    Bz
    R

  3. Bonjour, je suis votre blog depuis Shanghai, bravo pour ce que vous faites et ce que vous nous faites partager. Vos rencontres ont l’air tellement sinceres, ca donne envie…
    Merci et encore bravo!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :