Nouméa

16 avril 2010 à 09:19 | Publié dans Nouvelle Calédonie | 3 commentaires

Nouméa nous offre plusieurs visages pendant nos 3 séjours passés à l’auberge de jeunesse.

Nos premiers pas en Nouvelle Calédonie ont lieu sous la pluie, due en grande partie au cyclone Thomas qui passait juste à côté. Depuis le début de notre voyage, nous sommes plutôt gâtés par la météo, mais cette fois, nous devons prendre notre mal en patience avant de partir à la découverte de Nouméa et de ses environs.
Au programme, repos, école, télé et ping pong.

En arrivant sur Nouméa et à l’auberge, nous avons un petit « choc culturel », nous sommes en France! Si loin de la métropole et pourtant, jamais les enfants ne se sont sentis autant chez eux que depuis 8 mois. Quel plaisir pour eux de retrouver les biscuits du matin, les céréales ou encore les produits laitiers non sucrés! Quel plaisir aussi d’entendre parler français.
Pour nous, l’approche est plus délicate. On se rend compte qu’on se sent bien en touristes à naviguer au milieu d’autres voyageurs et à parler un anglais approximatif. A l’auberge, on ne croise que très peu d’étrangers et quasiment tous les pensionnaires sont là dans l’attente d’un travail et d’un logement stable. Nous sommes les seuls à réellement voyager et on comprend tout ce qui se dit. Nous avons besoin d’un temps d’adaptation et nous avons la confirmation de ce qu’on savait déjà, on à envie que le voyage se prolonge.

Avant de partir pour notre tour de la Grande Terre, nous avons l’occasion d’arpenter le centre ville pour nous balader, l’auberge étant située à seulement 5mn à pieds de la place des Cocotiers. Nous longeons aussi la baie de l’Anse Vata, l’une des plus populaires sur Nouméa.

L’auberge offre quant à elle une vue sympa sur Port Moselle, même sous sous les nuages.

Nos deux séjours suivants (avant et après l’Ile des Pins) correspondent à l’arrivée de Virginie et Leny.

Après une première journée de pause afin qu’ils récupèrent de leur voyage (30 heures et 3 escales, même pas mal) , nous profitons de la ville, ses baies et ses îlots.

Nous commençons par aller tâter du snorkelling sur l’île aux Canards, que l’on rejoint en bateau-taxi depuis l’Anse Vata. L’arrivée sur la plage donne le ton, c’est moitié sable-moitié corail. Les enfants sont tous excités de partager un bout de leur voyage avec leur copain.   Nous découvrons avec Vivi le corail et les poissons en suivant le sentier sous-marin balisé.

Nous prenons plusieurs fois la direction de la plage de la baie des Citrons, située en plein centre et davantage protégée du vent que l’Anse Vata.

Dans la matinée, on profite du marché de Nouméa. On se régale de l’ambiance chaleureuse qui règne à cette heure de la journée. Toutes les femmes sont de sortie et vêtues de leurs belles robes mission. Le soleil brille sur la ville, nous sommes la veille des fêtes de Pâques, l’ambiance est très agréable.

On se fait plaisir en testant des produits locaux dont un poisson, le bossu. Ici, le fruit du dragon.

On arpente le centre. On dévalise les bouquineries et Lola découvre le mot « shopping ».  Elle adore sa nouvelle robe, merci Vivi. En fin de séjour, les rues de Nouméa n’ont plus de secret pour nous.

Pour rejoindre l’aéroport, nous décidons de prendre le bus. On adore. Celui-ci roule lentement et passe par plusieurs tribus. Nous voyageons avec la population locale, c’est bien plus agréable que le taxi que nous avions pris à l’aller.
Notre sentiment contrasté pour la Nouvelle Calédonie est exacerbé lors de ce voyage d’1h30 vers Tontouta.
La Nouvelle Calédonie nous interpelle et mérite davantage que 3 semaines de tourisme. Gilles nous avait dit qu’avec le soleil, la beauté des paysages changeait du tout au tout et que les gens vivaient davantage dehors, ce qui facilitait les rencontres. C’est vrai. Vivant depuis 4 ans ici, il a confirmé la complexité culturelle de l’Ile. En repartant, on comprend tout à fait cet attachement qu’on a senti chez lui lorsqu’il nous parlait de la Nouvelle Calédonie. On a pour la première fois le sentiment d’un manque en quittant le pays. Pour ses paysages, sa culture, son histoire, sa part de mystère…nous reviendrons probablement en Nouvelle Calédonie.

Dernière image du Caillou quelques minutes après le décollage et avant de rejoindre Sydney, nous avons le plaisir de survoler la Barrière de Corail quelques instants. Les couleurs sont splendides. C’est juste magique.

Publicités

3 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. la magie existe toujours – après deux séjours à Nouméa il y a déjà trente ans – je ne me lasse pas de lire et regarder avec mes yeux de jeune homme tout ce qui concerne la Nouvelle Calédonie, Belep,Koumac, ile des Pins, Iles Loyauté. Merci de nous faire rêver;
    VANIKORO

  2. ah, la Nouvelle Calédonie, un vrai petit (ou grand) bijou qui n’a plus de secrets pour vous!
    c’est génial de voir vos bouilles souriantes, une bizarrerie de la nature, on croirait presque apercevoir des visages d’autres Français sur les photos LOL. A croire que certains prennent l’avion vers Nouméa comme si moi, je prenais un bus de Fil Bleu pour aller à St Avertin lol Ah non? C’est vrai? c’est pas une hallucination?? C’est bien Vivi??!! je me disais bien hihi coucou ma Grande!!

    bref, c’est magnifique tout ça!! Je suis ravie de voir de si beaux paysages rien qu’à travers votre blog!
    Chez nous, on n’a pas de barrière de corail, chez nous, j’ai juste une clôture ordinaire en grillage simple torsion mais en attendant d’aller vers la Nouvelle Calédonie, ça fera l’affaire! On n’a pas de fruits de dragon mais on a des fruits (et des dragons??)
    vous voyez? Je me console comme je peux, faute de mieux, on trouve la Touraine jolie quand même hihi

    gros bisous

  3. Bonjour,
    Superbe, superbe la Nouvelle Calédonie, de tout votre voyage c’est la destination qui me fait le plus envie, je vais faire des plans sur la comète et je change de destination. Charles m’avait faite rêver avec les beaux terrains de golf au nord des Etats-Unis-Canada, en NC c’est peut-être moins sportif mais paradisiaque.
    Je vois que vous avez tous bien la forme et la « petite » Lola une vraie « minette » dans sa belle robe, elle a bien grandi.
    Bonne continuation et bon vent pour la suite du voyage.
    Encore merci pour vos reportages bien réussis, on s’y croirait.
    Biz à vous cinq. Anne


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :