L’Ile des pins

12 avril 2010 à 02:25 | Publié dans Nouvelle Calédonie | 5 commentaires

Le soleil revient et nous sommes plus que prêts pour rejoindre l’Ile des Pins, jugée comme une des îles les plus proches du paradis. On confirme, notre séjour fut magique, paradisiaque.

Mais l’entrée au paradis se paye, et nous avons payé notre dû au voyage aller sur le fameux Betico (prononcer « Betitcho ») surnommé « le Vomito ». On commence par un lever à 4h du matin puis  une marche de 30mn sous la pluie chargés comme des mules, avec nos sacs à dos, les tentes, les sacs de couchage et les sacs de nourriture pour tout le séjour. Mais ce n’est que le début. A mi-parcours, la mer s’est faite plus rebelle et a rendu malade la moitié des passagers (et plus de la moitié de notre propre effectif, logique). Virginie a passé le trajet sur le pont à tenter de calmer Leny qui a demandé au commandant de bord en personne s’il pouvait arrêter le bateau. Ambiance. Il paraît pourtant que les conditions étaient favorables…

Mais l’arrivée sur Kuto efface tout en deux secondes, le soleil est au top et donne au lagon une couleur turquoise qu’on a vu jusque là que sur les brochures. On est au paradis!

Une navette nous attend sur le quai et nous mène au camping de Nataiwatch, un véritable havre de paix. Nous prenons immédiatement nos marques, on ne cesse de répéter, « on va être bien ohlala on va être bien »! Terrain de jeux et liberté totale pour les enfants, on apprécie cette vie en pleine nature à vivre au rythme du soleil sous les farés.

La plage de Kanumera est à 100m du camping et notre première impression ne sera jamais démentie, c’est bien ici le paradis! C’est tout simplement splendide. La forme arrondie de la baie, les palmiers, les cocotiers, le sable blanc, le lagon et sa couleur turquoise, la gentillesse de la tribu kanak Comagna qui vit ici, le calme qui règne…tout est absolument parfait.

Baignade et encore baignade sont au programme dans ce décor de rêve. Les copines Stef et Vivi vont apprécier leur premier snorkeling au dessus d’un récif de corail magnifique et au milieu d’une multitude de poissons colorés. Les copains Alexis et Leny retrouvent quant à eux le plaisir des jeux ensemble et se retrouvent comme s’ils s’étaient quittés la veille. Charles et Lola barbotent des heures et Paolo fait le poisson, le dauphin, l’autruche aussi tant il creuse dans le sable ou s’accorde des pauses lecture. Qu’est ce qu’on est bien!

On sent que les conditions sont idéales pour le défi néo-calédonien, les enfants sont à fond.

Le lendemain, la météo s’annonçant à nouveau parfaite, on réserve LA journée de rêve. Lever à 6h30 sous un soleil radieux et direction la Baie de Saint-Joseph, lieu de départ des pirogues. Les pieds encore à terre, on est déjà sous le charme. C’est magnifique.

La balade de 2h dans la baie d’Upi est absolument magique. Tout y est. On avance très très lentement, les couleurs de l’eau sont fabuleuses, le soleil et une légère brise sont réglés comme il faut…sur la pirogue, c’est le calme absolu, les enfants laissent leurs pieds traîner dans l’eau et les adultes regardent l’horizon et profitent en silence. Le piroguier est au diapason. Le temps s’arrête.

On guette l’eau translucide dans l’espoir d’apercevoir une tortue quand deux dauphins nous font la surprise de venir nager avec nous quelques minutes! On est aux anges. Pour Virginie, c’est une première, l’émotion est forte. De notre côté, on ne se lasse pas. Quel bonheur!

Encore 30 minutes de navigation et la pirogue accoste, nous voilà obligés de reposer les pieds sur terre. Le piroguier fait demi-tour et nous partons de notre côté pour une balade de 30 minutes dans les sous-bois pour rejoindre la baie d’Oro.

Nous traversons la baie, reprenons un nouveau sentier au milieu des palmiers et arrivons dans la magnifique piscine naturelle d’Oro. On est une nouvelle fois DANS la carte postale. Le meilleur architecte du monde ne pourrait pas imaginer une telle oeuvre. C’est juste parfait, tout y est et pourtant c’est sobre, simple, pur. Même les clichés que l’on prend ne parviennent pas à capter la magie de cet endroit.

Déjà 15 heures. C’est avec des étoiles plein les yeux et un peu de blues que nous rejoignons notre camp de base en fin d’après-midi. La journée était parfaite.

C’est très émouvant, après avoir partagé nos aventures via le blog, de profiter de ces moments avec Virginie et Leny.

Vivement la suite !

Le lendemain, journée de repos. Camping et plage. On vit à deux à l’heure.

On prend en photo les cocotiers.

L’aprés-midi, nous retrouvons les enfants kanaks de la tribu de Comagna qui vit au bord de la plage. Nous apercevons notamment Willy qui arbore fièrement son maquillage de danse.

Aaaaaaargh!! Nous avions bien entendu la musique, les tam-tam au loin mais nous pensions que la fête restait à l’intérieur de la tribu. Non, celle-ci avait lieu sur la plage et nous l’avons ratée!!! Nous nous n’en sommes pas encore remis…Nous profiterons, outre quelques maquillages, des femmes kanaks toutes belles dans leurs robes de fête.

Nous passerons un superbe après-midi en compagnie des enfants kanaks si souriants. Ils nous feront  découvrir les lunes (les oeufs de seiche) qui ont une texture très visqueuse. Plus tard, c’est Yvette qui nous initiera à la pêche à la seiche.

L’endroit respire la sérénité.

En soirée, nous nous rendons tranquillement à pied jusqu’à la baie de Kuto pour assister au coucher du soleil. Au programme : pique-nique, châteaux de sable, parties de football et de volley sur la plage, et coucher du soleil digne des meilleures cartes postales.

Le jour suivant est consacré au tour de l’île. Malheureusement, le ciel est couvert et nous n’aurons pas les reflets magiques sur la mer dans les différentes baies visitées.

Nous passons tout d’abord dans la commune de Vao. Petite balade devant la mairie, l’école, l’église et arrêt à l’épicerie où comme à l’époque c’est l’épicier qui sert le client et où tout est noté à la main. On adore.

On s’arrête à plusieurs reprises pour admirer les cases traditionnelles, mais néanmoins toutes munies de paraboles.

Nous irons successivement admirer la baie de Gadgi et la baie des crabes, la baie de Ouaméo, la baie de la Corbeille, la baie des Rouleaux.

Certes, le soleil manquait à l’appel mais quand même, aucune baie n’arrive à la cheville de Kanumera que nous retrouvons une fois de plus avec plaisir en fin d’après-midi.

Nous nous offrons  cet aprés-midi là un petit plaisir, un cocktail face à la mer…Petite histoire du pourquoi de ce cocktail : En 2009, pour l’anniversaire de Stef, Vivi lui offre 33 cadeaux et/ou « droit de » (exemples, sachant qu’elles partagent le même bureau au boulot: le droit de se faire servir des chocolats chauds à volonté toute une journée). Et elle lui offre aussi un joker…Ohlala gros risque!! Après une longue réflexion (un joker ne doit jamais être pris à la légère), Stef s’est décidée, ce sera : « Trinquer ensemble à l’Ile des Pins en Nouvelle Calédonie ». Facile! Et voilà, un an plus tard, Vivi est là et le joker se réalise. Elle n’est pas belle la vie?

Le lendemain matin, nous nous rendons tôt sur la plage car Stef a aperçu une raie lors de son footing matinal. Bingo! Stef et Vivi s’offrent un super snorkelling. Les couleurs du matin sont splendides sur le corail et tous les poissons sont au rendez-vous. Elles ont même la chance d’apercevoir une raie nager gracieusement devant elles et de voir le fameux tricot rayé (le serpent si populaire en Nouvelle Calédonie) au fond de l’eau. Sur la plage, Charles et les enfants ont de leur côté pu observer longuement une raie léopard tout juste pêchée par un kanak puis relâchée au bord. Le bonheur.

La journée se déroule tranquillement au bord de l’eau, on grave les images dans nos têtes.

Comme annoncé par l’équipage, le retour sur le Betico se passe sans souci (on est dans le sens du vent). Aucune nausée, on a pu profiter des films proposés à bord. Nous rentrons à l’auberge de Nouméa où deux journées ensoleillées nous attendent avant de rejoindre Sydney.

Publicités

5 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. bonjour les cousins

    quels photos ! je suis heureuse que vous ayez pu vivre ce paradis; après les premiers doutes.
    bon paradis
    biz

  2. bon, j’arrive pas la première mais bon, on peut pas être partout, en plus un peu chamboulée par les événements des derniers jours, je me remets doucement de mes émotions…
    quoi qu’il en soit, si le paradis existe, je veux bien qu’il se trouve sur l’Ile des Pins,
    tout y parait si calme, si tranquille et si serein, le temps s’y est arrêté et la paix s’y est installé
    c’est ce que je ressens en lisant ce récit…

    gros bisous à tous les 7 si Vivi et Lény sont toujours avec vous!!!!
    moniKa

  3. un reportage magnifique, merci.Bz régine

  4. Bonjour,
    Je vous lis en secret depuis plusieurs mois. C’est magnifique la Nouvelle Calédonie ! Un des regret de notre parcours (on ne peut pas aller partout !) Bonne continuation.

  5. Bonjour,

    Que de belles photos paradisiaques ! On y resterait bien encore le reste du voyage !
    Voici quelques prévisions pour les jours à venir en Nouvelle Calédonie et pour Sydney :
    http://www.meteo.nc/mameteo/previ.php
    http://www.bom.gov.au/weather/nsw/forecasts/sydney.shtml

    A bientôt pour de nouvelles superbes images.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :