Uluru

15 mars 2010 à 14:30 | Publié dans Australie | Un commentaire

Encore une carte postale !

Après les kangourous, les koalas et la barrière de corail, nous voici face à un autre fameux symbole australien : Ayers rock ou son nom aborigène beaucoup plus charmant, Uluru.

On l’a vu en photo sous toutes ses coutures avant de venir, en préparant notre voyage et parce que notre copine Stépha l’avait visité avant nous. Mais le voir en vrai, c’est une autre dimension ! Il est impressionnant, gigantesque, superbe, harmonieux. Et multicolore, changeant de robe à chaque nouveau ciel ou nouvelle lumière du soleil.

Trois jours à profiter de sa Majesté.

Après nos deux nuits serrées comme des sardines dans la voiture, on s’offre une cabine 6 places au camping de l’Ayers Rock au prix beaucoup plus raisonnable qu’à  Kings Canyon.
Les enfants bénéficient même d’une piscine, très froide, et de jeux…le tout en plein désert, trop classe!

Et l’oiseau vedette du lieu est cette fois-ce le Gala.

Nous arrivons en fin d’après midi le premier jour, et allons de suite prendre place sur l’aire prévue pour admirer le coucher de soleil sur le Uluru. Le ciel est chargé de nuages et la lumière faiblarde. Nous craignons donc de ne pas profiter des couleurs rouges lumineuses d’Uluru. Nous nous satisfaisons d’une belle robe marron pour cette première soirée, quand 5 minutes avant le coucher du soleil, ce dernier passe sous les nuages et éclaire soudain le Uluru. Tous les touristes présents s’émerveillent devant ce coup de projecteur qui illumine Uluru et le couvre d’un rouge incandescent. On n’entend plus que les appareils photos.

5 minutes plus tard, c’est terminé, le soleil est couché, le Uluru a revêtu une nouvelle robe de nuit rouge-marron.

Le second jour se passe sous un ciel totalement dégagé. Nous commençons par un tour d’Uluru en voiture histoire de connaître les moindres recoins de ce « monument ».

Puis, on renonce à faire le grand tour de 4 heures, il fait un peu trop chaud et les enfants ne nous semblent pas hyper courageux, c’est trop plat à leur goût! C’est tout de même parti pour une rando de 2 heures et une une belle portion du Uluru. On le savait déjà après avoir silloné l’ouest américain, mais là c’est confirmé, on adore marcher dans le désert.

Nous visitons ensuite le centre culturel très bien intégré au site. On y apprend que depuis 1985, le site a été rendu à ses propriétaires coutumiers, les aborigènes, qui « louent » son exploitation au gouvernement australien. Uluru est un site sacré pour les aborigènes, ce qui explique que certaines zones soient interdites à la photographie et qu’ils demandent aux touristes de ne pas escalader le mont. Savoir que 35 personnes ont trouvé la mort en le grimpant, à cause du vent notamment et de la paroi très glissante, finit de vous convaincre de rester à ses pieds…

En sortant du centre culturel, nous avons le plaisir de voir un thorny devil, un animal déjà vu au reptilarium d’Alice Springs mais tellement plus sympa à voir en liberté.

Un agent du centre dépose également dans la main d’Alexis un insecte à l’apparence d’une paille. Opération camouflage réussie !

Juste pour compléter le tableau « 30 millions d’amis », nous avons eu également la chance d’apercevoir des camels de bon matin, juste devant le Uluru.

On se pointe enfin bien en avance au rendez vous du coucher du soleil. Les enfants retrouvent leurs mini-uluru, creusent la terre rouge…bref, ils sont ici comme sur n’importe quel playground!
Les couleurs seront ce soir là moins jolies que la veille, le ciel trop bleu, trop banal. C’est sacrément beau quand même!

Le lendemain, pour notre dernier coucher de soleil sur Uluru, nous aurons à nouveau droit à nouveau à 5 dernières minutes de toute beauté. On ne s’en lasse pas.

Un épilogue magnifique pour un séjour Australien extraordinaire.

Mais avant de quitter le Red Center, nous allons faire un petit tout du côté des Monts Olga, juste à côté.

Publicités

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. merci bien pour cette vue de puzzle, mais sans façon, je ne le ferais pas, trop de teintes identiques! et je n’ai pas envie de me prendre la tête 🙂
    à moins que je choisisse la photo d’Urulu avec vous en premier plan, ça cassera un peu la monotonie du paysage! (fort beau tout de même!)
    bisous ensoleillés


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :