Blue Mountains

2 février 2010 à 13:34 | Publié dans Australie | Un commentaire

A peine arrivés à Sydney, nous voici donc repartis sur la route. Mais avant de filer au nord pour 3000 km de Gold Coast, Stef a concocté une petite virée dans les Blue Mountains.

Nous nous arrêtons à Glenbrook sous une pluie battante et un office de tourisme fermé. Pas une pancarte de camping, pas d’info sur la possibilité de camper « sauvage », Charles finit par comprendre que des zones de camping sont prévues dans le parc national des Blue Mountains. Seul souci on ne sait pas si c’est accessible pour le camping car, car les routes sont rarement pavées.

On y va au culot, on glisse mais on s’en sort (dénivelé important et route mouillée) et on aperçoit finalement une aire de camping … et … pour nous accueillir, dans le dernier virage … un kangourou, pèpère au beau milieu de la route, qui se décide à faire quelques bonds pour nous laisser le passage. Génial ! Un second broute quelques mètres plus loin. Charles ne pense qu’à garer le camping car et remet d’autorité la causerie avec les kangourous à plus tard. Si on n’en revoit plus Charles est banni de la troupe !

En attendant y’en a qui donnent sacrément de la voix dehors, ce sont des dizaines de cacatoès blancs qui crient comme … des cacatoès blancs, fort, très très fort ! Heureusement ils se couchent comme les poules et on dort peinards.

Lendemain matin, route sèche (ouf !) et programme chargé. Baignade dans la Jellybean pool le matin, 20 km de piste aller retour pour apprécier l’art aborigène à la Red Hands Cave et retour à notre camp de base (Euroka Point) où nous attend un festival de vie sauvage.

Juste avant l’arrivée, ça commence par 2 énormes lézards dont nous ne connaissons toujours pas le nom (plus gros qu’un iguane, ressemblant à un varan) et qui se font un gros câlin. Notre arrivée les dérange, Madame et Monsieur entreprennent donc de se carapater dans un arbre.

On prend un meilleur emplacement que la veille, et Charles entreprend de faire un désormais classique feu de camp. Quand il aperçoit un kangourou à quelques mètres. Branlebas de combat, cette fois il s’agit de ne rien manquer ! Appareil photo, caméra c’est parti mon kiki. Un cacatoès se met à hurler. Après qui ? Un autre énorme lézard ! qui se dandine tout près de nous. Sauf que le cacatoès se pointe derrière lui toutes ailes dehors et se met à le courser en hurlant ! Le gros lézard se faufile dans l’herbe et quitte les lieux.

Retour au kangourou. Paolo, toujours amoureux des animaux, décide de s’approcher, de plus en plus près, jusqu’à tendre une touffe d’herbe au classieux marsupial. Ce dernier scrute Paolo, approche son museau à 40 centimètres … et finit par se raviser pour faire quelques sauts le mettant à distance plus respectable de ce petit humain curieux.

Un autre hurlement. cette fois ce n’est pas un cacatoès blanc mais Stef qui vient de se faire dévorer l’orteil par une énormmmmmmme fourmi rouge. Toute la famille fonce au camping car enfiler la tenue de camouflage: chaussettes, chaussures.

Autant dire que la soirée devant le feu est des plus joyeuses. On était venu chercher des kangourous, ils nous ont quasiment mangé dans la main.

Dodo dès que les cacatoès ont fini leur chanson, et le lendemain matin, le festival. La famille kangourou au complet. 5 spécimens dont un jeune kangourou trop mignon broutent dans le pré au dessus de nous, sous le soleil. Un vrai bonheur.

Nous repartons conquis d’Euroka point vers les plus beaux points de vue des Blue Mountains. Baignade dans les cascades, points de vue à Katoomba sur la Jamison Valley et la Grose Valley. L’escale à Echo point donne lieu à une ballade jusqu’au 3 sisters  (les trois rochers qui dominent la vallée) et à une séquence Didgeridoo avec un aborigène très impressionnant pour notre bambinette de 5 ans !

Le séjour dans les Blue Mountains s’achève. Notre entrée en matière en Australie nous comble. Direction Nelson Bay avec un nouvel objectif : voir les koalas !

Publicités

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. vraiment géniale cette entrée en matière!
    heureusement car, sinon, qui ferait des feux de camp, si Charles s’était fait chasser de la troupe??
    Australie, ça m’a l’air mal mal?? j’ose parier qu’il n’y aura que du j’aime j’aime j’aime!!!
    bizzzzzzzzzzzz


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :