Un peu de poésie…

18 décembre 2009 à 03:58 | Publié dans Chili | 3 commentaires

Avant notre départ en Aout, lors de la préparation de l’année scolaire, Stef a choisi des poèmes pour les garçons en relation avec notre voyage.

Aux états unis ils ont appris « L’oiseau du Colorado » qui mangeait du miel et des gâteaux, des framboises, des roudoudous, de la glace et du caramel mou…

Au Chili, c’est naturellement un poème de l’écrivain local Pablo Neruda qui s’appelle « Il meurt lentement ».

Paolo et Alexis disent qu’avant ils connaissaient Maurice Carême et Robert Desnos, et que maintenant, en plus, ils connaissent Pablo Neruda.

Voici ce magnifique poème, en guise d’au revoir au continent sud américain, l’Ile de Pâques que nous rejoindrons demain étant une destination à part.

« Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.
Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés
Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.
Vis maintenant!
Risque-toi aujourd’hui!
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement!
Ne te prive pas d’être heureux! »

Publicités

3 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. salut la family,
    cette pause poésie et très agréable !! on ressent d’autant plus votre aventure à travers ces lignes !
    chez nous, c’est la neige et le froid… heureusement, j’ai enfin arrêté de bosser depuis quelques jours donc je reste au chaud entre les allers et retours à l’école et à la garderie !
    on pense fort à vous,
    bisous, gathoune.

  2. Bonjour,

    C’est vrai : ce poème est très beau, mais tous les poèmes de Pablo Neruda sont beaux d’autant plus qu’ils ont été écrits pendant une période sombre de l’histoire du Chili.

    Santiago, contrate entre le classique et le moderne, semble une ville bien polluée ; heureusement la Cordillère en arrière plan est un ballon d’oxygène, toujours enneigé.

    Voici quelques prévisions météo pour  » la Isla de Pascua » : http://www.meteochile.cl/insular.html# : quelques averses sont annoncées mais les températures sont très agréables. Ce n’est pas comme à Tours où nous avons actuellement -3°C avec presque 10 cm de neige bien fraîche : cel me rappelle lorsque les enfants jouaient ensemble à la neige en janvier dernier.

    Bon vol jusqu’à l’île de Pâques.
    A bientôt.

  3. bonjour a tous
    sans nul doute le jour de noël vous serez avec nous et vos bougies seront allumées.

    quel beau poème qui vous va si bien et qui correspond bien a votre voyage « allez et vivez, regardez et faites nous partagez « *merci pour tout

    christine


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :