Escapade à l’Ile de Pâques

23 novembre 2010 à 16:01 | Publié dans Divers, Ile de pâques | Un commentaire


Rano Kau, Orongo, Ahu Akivi et los Cavernas

23 décembre 2009 à 13:16 | Publié dans Ile de pâques | Un commentaire

Le temps passe trop vite ! C’est déjà le troisième jour à Rapa Nui et demain nous prenons l’avion pour Auckland via Santiago. Le soleil nous accompagne toujours pour visiter cette fois le sud puis l’ouest de l’ile.

Mais la journée a commencé un peu plus tôt. Alexis adore les couchers du soleil mais également les levers, c’est donc tout naturellement qu’il se réveille plus tôt que tout le monde pour aller voir le lever du soleil à l’autre bout de l’île, à l’ahu Tongariki. Papa n’a aucun mal à se laisser convaincre. Alexis prendra même des photos des moais de près, pour dit-il, avoir la bonne couleur pour ses dessins…on l’adore.

Nous commençons la journée tous les cinq par l’ascension (en 4×4 !) du volcan Rano Kau. Si l’ascension en elle-même n’a rien d ‘extraordinaire, le cratère est superbe. Le lac, les flancs, la végétation proposent des nuances de verts magnifiques.

Juste à coté du volcan nous visitons le centre cultuel d’Orongo où se déroulaient les cérémonies de l’homme-oiseau désigné tous les ans pour régner sur l’île. Le village, constitué de maisons-bateaux a été construit en bord de falaise. Des pétroglyphes y ont été sculptés, représentant, outre l’homme-oiseau, le dieu Make-Make, des tortues, des poissons…

Notre position au sommet du volcan  nous donne aussi une vue imprenable sur Hanga Roa , la côte et les collines de l’Ouest.

Un petit tour à l’Ahu Vinapu dont la particularité est le parfait alignement des énormes blocs de pierre constituant la plate-forme, et nous rentrons déjeuner avant de nous diriger vers la carrière du volcan Puna Pau et Ahu Akivi. Cette carrière volcanique de Puna Pau servait à l’extraction des Pukao dont certains demeurent toujours délaissés au creux du cratère.

L’Ahu Akivi est une plateforme située plus à l’intérieur des terres et la seule proposant des moaïs tournés vers l’océan. Si l’on en juge le nombre de photos prises par Stef sur ce site, on peut  raisonnablement penser que l’Ahu Akivi lui a plu…

Et la journée se termine bientôt. Mais surprise, nous croisons un 4×4 jumeau dans lequel nous apercevons la famille de Carlos et Marcela. On se cause comme si l’on était potes depuis vingt ans, Marcela nous recommande la visite d’une grotte un peu plus loin et re au-revoir.

Visite de ladite grotte dans laquelle poussent des bananiers et retour à priori tranquille vers Hanga Roa où l’on doit rendre le 4×4 avant 19 heures. Sauf que la piste est de plus en difficile. Sauf que deux hommes essoufflés nous font face au détour d’un virage. Help ! Ils ont embourbé leur 4×4 dans une mare de boue 500 mètres plus loin… et se demandent si on ne pourrait pas les remorquer. Je suis un pro de la mécanique c’est bien connu… Il y a bien une attache et un cable à l’avant du 4×4 mais comment s’en servir ??? Rien dans le manuel, pas moyen de dépanner, sans compter qu’il va falloir la franchir cette mare de boue !!!

Et qui c’est qui arrive bientôt en renfort ? Carlos et Marcela. Qui n’ont pas plus de solutions à proposer pour dégager le véhicule. L’heure tourne, je m’apprête à ramener l’un des garçons chez un dépanneur ou à la société de location quand un énorme pick-up avec un pascuan et ses gamins dans la remorque passe par bonheur dans le coin et tracte le 4×4 comme si c’était une plume. Le spectacle des gosses pascuans se baignant dans la mare de boue pendant que le pick up dépannait le 4×4 était d’enfer !

Pendant ce temps Marcela et Stef font causette. Marcela propose de finir la journée  ensemble par la visite d’un site de maisons-bateaux d’abord puis une caverne secrète (mais non, pas secrète, je romance…) donnant sur l’océan.

C’est le moment, cette fois pour de bon, de se dire au revoir. Une super rencontre qui achève un séjour inoubliable sur l’Ile de Pâques. Dire qu’après demain on sera à Auckland … en ayant entre temps zappé le 23 décembre, parti en fumée dans le décalage horaire !

On allait oublier ! Faites un tour sur la page Défis. On s’est frisés comme d’hab !

Rano Raraku, Ahu Tongariki et Anakena

23 décembre 2009 à 13:13 | Publié dans Ile de pâques | Un commentaire

Le réveil est matinal. Aujourd’hui le programme est chargé. 4 jours seulement sur le trésor de Rapa Nui, pas question de lézarder ! C’est parti pour 30 km à longer la côte Est de l’Ile pour découvrir plusieurs Ahu (plateformes) de moaïs couchés.

L’explication de leur chute n’est toujours pas connue avec certitude. Les hypothèses se concentrent sur l’effet d’un tsunami, le signe d’une période d’anarchie ou la fin des cultes ancestraux. Mais même couchés face contre terre, les moaïs sont très impressionnants. Ils dégagent une force incroyable et le sentiment qu’ils nous observent ou qu’ils veillent sur l’Ile.

Après une vingtaine de kilomètres nous arrivons au volcan Rano Raraku. C’est dans  dans les flancs ouverts de cet ancien volcan, que les Pascuans sculptaient les statues géantes destinées à prendre place ensuite sur les ahu. La production de ces statues cessa finalement vers 1860. Le plus grand des moaï de l’île y est resté inachevé, couché sur les pentes du volcan. Il aurait pesé trois cents tonnes…


Nous déambulons parmi des dizaines de moaïs et nous apercevons au loin l’Ahu Tongariki et ses 15 moaïs dressés devant le pacifique.

Avant de reprendre la route, nous grimpons jusqu’au cratère du volcan qui contient lui aussi quelques moaïs tournés vers le centre du cratère. C’est superbe.

L’Ahu Tongariki a été restauré dans les années 90. Les 15 moaïs y ont été redressés et posés sur l’Ahu. Un seul d’entre eux est recouvert d’un Pukao. Contrairement aux apparences, le Pukao n’est pas un chapeau mais la représentation en pierre du turban revêtu par les habitants de l’Ile au moment de la conception des moaïs. La vue sur l’Ahu Tongariki, l’océan pacifique, la côte et les collines est à couper le souffle. Le bout du monde, c’est ici, et c’est splendide.

La prochaine étape va ravir les enfants. Anakena, la plus belle plage de l’Ile est située au Nord. Sable blanc, bleu pacifique, vagues, cocotiers, c’est très carte postale de Tahiti sauf que 7 moaïs dominent la plage et accueillent fièrement les baigneurs. Ces moaïs sont nettement plus petits que les précédents, ils sont parfaitement conservés et tous revêtus de Pukao.

Nous passons une journée fabuleuse et elle n’est pas terminée. Le coucher de soleil sur l’Ahu Tahaï s’annonce magnifique compte tenu de la météo. Après un retour à l’auberge pour dîner, nous reprenons la voiture pour nous poster vers 21 heures face au soleil couchant. Nous resterons avec les enfants plus d’une heure à admirer la vue, les couleurs du ciel sur le noir des moaïs et le bleu sombre de l’océan. Incontestablement l’un des plus beaux moments de notre tour du monde.

Premiers pas à Rapa Nui

23 décembre 2009 à 13:13 | Publié dans Ile de pâques | Un commentaire

L’Ile de Pâques !

Un caillou perdu dans le Pacifique qui fait rêver. Dans l’avion qui nous mène de Santiago à Rapa Nui, on se dit qu’on va au bout du monde.

Même si le temps est couvert, on aperçoit les proportions de l’ile avant d’atterrir. A peine les pieds posés sur le sol, le visage de Stef s’éclaire, elle arrive au paradis ! Nous sommes accueillis comme il se doit par Barbara, gérante de l’auberge Kona Tau, qui nous remet notre collier de fleurs. Lola les récupérera tous pour se faire un collier géant trop joli !

Nous ne sommes pas seuls dans le minibus pourri qui nous amène vers l’auberge. Carlos, Marcela et leurs trois enfants sont avec nous. Nous faisons connaissance et le courant passe tout de suite. Ils repartiront malheureusement dès le lendemain de l’hôtel, mais nous les retrouverons plus tard …

L’auberge de jeunesse, c’est « Bienvenue sous les tropiques » Des bananiers et toute sorte de végétation envahissent une baraque couverte de tole y compris les terrasses. Vu la quantité de flotte qui s’y déverse, c’est une précaution utile !

Le premier après-midi nous laisse juste le temps de nous installer et de faire un saut à Hanga Roa, la principale, la seule en fait, commune de l’Ile. On passe devant une minuscule plage qui touche un minuscule port. Et juste devant le port, nous saluons notre premier moaï.

Mais notre regard se porte déjà un peu plus au nord. On y aperçoit le site Ahu Tahai, magnifique. On est saisi par l’émotion en s’approchant de cette plate-forme. C’est majestueux, on est projeté dans le passé, l’océan, la côte, les moaïs, les prairies, c’est d’une beauté indescriptible, ne ressemblant à rien de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent. C’est à la hauteur de l’attente de Stef qui était immense. C’est mille fois plus impressionnant que ce qu’imaginait Charles en voyant les photos. Aucun doute, Rapa Nui est une destination incontournable pour qui voyage autour du monde.

On est émus et on pense à nos amis de France qui rêvent de cet endroit magique. Nous n’oublierons pas de conserver de précieux souvenirs qui leur sont destinés.

Après ce premier contact, retour à l’auberge. Aujourd’hui le temps était couvert comme depuis 2 mois sur l’Ile. Mais notre ange gardien veille toujours sur nous, le soleil doit se pointer demain… On en aura bien besoin ne serait ce que pour sécher un peu nos affaires ! Le taux d’humidité est énorme ! Le Chili est vraiment un pays incroyable pour proposer un tel contraste entre le désert d’Atacama, la Patagonie et l’île de Pâques.

Le lendemain est toujours effectué à pieds et consacré à Hanga Roa. Ballade dans la ville, retour à Ahu Tahaï sous le soleil, pique nique devant les moaïs et l’océan et … coups de soleil pour tout le monde sauf Lola. C’est notre première faute technique de protection mais on la paye cher ! Peau écrevisse pour les parents et Blondin (Alexis).


On s’est déjà baignés dans le pacifique mais franchement, au moment de piquer une tête à Hanga Roa avec vue à droite sur les moaïs, on se dit qu’on n’est pas malheureux…

Pas de bouchon en ville, juste quelques 4X4 … et des cavaliers qui cohabitent joyeusement.

Le soir arrive à une vitesse vertigineuse. A 7 heures on récupère notre Suzuki Grand Vitara, un 4×4 obligatoire pour arpenter les pistes de l’Ile. On confirme.

Vivement demain, on annonce grand beau et le tour de l’Ile est au programme.

Isla de Pascua

22 décembre 2009 à 18:05 | Publié dans Chili, Ile de pâques | 8 commentaires

Sommes à l’Ile de Paques.stop.Internet compliqué.stop.Séjour absolument FABULEUX¡stop.Décollons pour la Nouvelle Zélande cet aprés-midi.stop.La tête pleine de moais et de ce bout du monde magnifique.stop.Récit et photos prochainement.stop.Rendez-vous à Auckland.stop

ps. pensées spéciales pour Anne Mét’ et Régine.

re ps. Pour Mumu, Bernie et Lydie, les trésors sont dans la poche…

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com. | Thème Pool.
Entries et commentaires feeds.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 31 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :